L’assurance multirisque habitation (MRH) comporte plusieurs garanties couvrant le patrimoine immobilier en cas de sinistre. Vous pouvez faire jouer cette assurance, que vous soyez responsable des dommages ou que vous soyez la victime. Mais comment déterminer vos besoins réels ?

Assurance multirisque habitation : identifier les menaces qui pèsent sur le logement

L’assurance MRH couvre plusieurs types de dommages. Dans son offre de base, elle inclut la garantie incendie et explosion se rapportant aux implosions, impacts de foudre et autres sinistres en lien avec le feu. En complément, vous pouvez opter pour une couverture “dommages ménagers” pour les dégâts résultant d’un excès de chaleur sans qu’un incendie se déclare.

Les contrats MRH couvrent également les dégâts des eaux. Attention, les frais de réparation de l’équipement responsable des dommages ne sont pas pris en compte. Par exemple, un sinistre causé par une fuite des canalisations donne droit à une indemnisation, mais la remise en état des canalisations défectueuses est exclue.

Si vous résidez dans un quartier à risque concernant les cambriolages, n’hésitez pas à intégrer des garanties vol et vandalisme. Vous avez aussi la possibilité d’assurer votre habitation contre les dégâts occasionnés par des émeutes. La garantie bris de glace est intéressante si vous avez plusieurs surfaces vitrées (balcons, baies vitrées, garde-corps, fenêtres…). Les conditions d’indemnisation sont variables selon les contrats. Lisez donc bien les clauses avant de signer.

L’assurance multirisque habitation inclut également la garantie catastrophes naturelles. Celle-ci est applicable pour une catastrophe naturelle reconnue par l’Etat, qui a touché la zone géographique où vous résidez. Il existe aussi la garantie tempête et autres événements climatiques. Si l’assureur estime que votre logement est assez solide pour résister aux ouragans, à la grêle, etc., celle-ci n’est pas forcément indispensable.

Quels biens sont assurables ?

L’assurance multirisque habitation peut couvrir :

  • le bâtiment : maison/appartement et dépendances (cave, garage, grenier, abri de jardin…) ;
  • les meubles et équipements à usage personnel se trouvant dans le logement ;
  • les biens que vous utilisez pour votre travail : le piano d’un pianiste professionnel, l’ordinateur d’un informaticien, les outils d’un artisan, etc.

Prenez soin d’établir une liste exhaustive des biens que vous souhaitez assurer. Fournissez une facture d’achat ou faites estimer leur valeur par un expert avant même de les intégrer aux clauses du contrat. Notez que des limites d’indemnisation sont parfois imposées par l’assureur. Si vous assurez par exemple un collier d’une valeur de 1 000 euros, l’assurance peut fixer sa prise en charge à 800 euros, voire moins.

Le choix d’une assurance multirisque habitation dépend donc de la nature de votre logement et des risques encourus par vos biens. Discutez-en avec votre assureur et pensez à demander plusieurs devis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here